01/11/2013 : la route des baleines

novembre 1, 2013 by Desbrosse G. - Pas de commentaire

Chronique du vendredi 1 novembre 2013
La route des baleines

Dernière chronique de notre voyage au Québec…pfff tout passe si vite, ça pas d’bon sens !
Jeudi nous prenons la route Julie et moi dans notre grosse chevrolet destination la ville de Québec (2h30 de route) où un premier rendez vous nous attend. Nous rencontrons donc Veronik De La Chenaliere, pôle éducation du GREMM et responsable du site http://baleinesendirect.org/
L’accueil est enjoué et passionnant mais hélas bref, nous avons encore 3 heures de route pour aller à Tadoussac. On the Road again !

Bon ok le temps est pourri, y’a pas d’autre mots…la route suit le Saint Laurent, c’est beau et imprégné de nature sauvage. Nous alternons vallées et points de vue sur le fleuve. Ce dernier me scotch littéralement, il est large et puissant…nous sommes loin de nos fleuves français.
Nous arrivons à 18h00 à Tadoussac et empruntons le traversier, le bateau qui nous permet de rejoindre l’autre rive située à deux kilomètres. Il n’y a pas de pont mais deux bateaux qui font des allers retours 24h/24h. Un projet de pont est à l’étude mais la réalisation est complexe (vent, profondeur de l’eau, températures, coût). Le traversier est typique et super agréable. J’adore !

Tadoussac est un tout petit village, très traditionnel, charmant.

On mange dans un resto typique de bord de route (pas grand chose d’ouvert à cette époque) notre soupe aux légumes et un beau burger (on est quand même sur le continent américain). Les serveuses qui nous accueillent sont déguisées pour l’halloween, nous sommes servis par la femme de Dracula. Nous filons au lit, nous sommes nazes.

Réveil au son des informations québécoises, trop sympa, j’apprends qu’un béluga à été retrouvé mort à Métis- sur-Mer sur la Rive-Sud du St.-Laurent, j’écoute attentivement, je fais bien, dans moins de deux heures on nous en reparlera.
Hop je passe le petit déjeuner que nous dévorons (de toute façon c’est simple ça fait 6 jours que je dévore tout) direction le centre d’interprétation des mammifères marins et rencontre avec Patrice Corbeil créateur du CIIM. Les souvenirs de Julie refont surface, elle cherche l’ossature du gros cachalot, il n’y est plu. Patrice nous explique qu’il est maintenant dans la scénographie, il est au chaud.

Matinée passionnante, Patrice nous présente le CIMM, leurs actions, leurs missions, l’équipe et les projets. Nous échangeons, confrontons, comparons…la philosophie de nos structures est très proche.
Josiane responsable du pôle baleine en péril nous raconte l’histoire du béluga (celui de la tv)…nous suivons la démarche des chercheurs qui vont récupérer la carcasse et l’analyser. Ces données sont précieuses dans la compréhension du mammifère. Tout simplement passionnant. (Information essentielle et cruciale la taille d’un pénis d’un cachalot peut atteindre 2m ! :)))
Patrice nous fait découvrir l’exposition permanente du CIMM où le public peut partir à la découverte des mammifères. Visite très intéressante. Notre futur album jeunesse numérique aura une belle place dans cet espace.

Fin du rendez-vous nous reprenons la route vers Montréal, c’est parti pour 6h de route. Petite pause déjeuner à emporter, nous mangeons face au fleuve, dehors dans le vent, le café de Julie goûtera à la pelouse…ce qui permettra à Julie de goûter mon café !

On the Road again.

Guillaume et Julie