Une immersion dans le monde des Premières Nations et des enfants

décembre 3, 2014 by Fortin J. - Pas de commentaire

Cette dernière journée à Montréal nous a permis de nous immerger dans l’univers des Premières Nations, celui des enfants et des montréalais. Nous l’avons donc consacré à la visite du musée McCord qui propose des expositions dans le domaine des Sciences Humaines.

La visite démarre avec l’exposition permanente « Porter son identité », exposition qui permet de découvrir l’héritage culturel des peuples des Premières Nations par la compréhension et l’importance des vêtements dans leur développement, leur identité et leur communication.

ParkaIndienne

La photo ci-dessous présente les habits portées par le chef de la nation des Algonquins, tenue qu’il a porté lors des 300 ans de la fondation de la ville de Québec en 1908.

HabitChef

La scénographie nous transporte à différentes époques et petit à petit nous sommes témoins de l’évolution de leurs techniques de création en fonction des outils qu’ils inventeront et des usages des différentes matières amenées par les européens. Sur la photo qui suit, la création d’une enveloppe de bouillotte qui mélange des techniques de coutures amérindiennes et européennes.

PocheBouillote

Cette découverte se fait également à travers différents témoignages et réalisations artistiques vidéo. Les témoignages sont riches, touchants et sincères. Les créations sont poétiques et colorées.

VideoDanses

Cette exposition est positive et valorise la culture autochtone qui est si souvent occultée dans les cours d’histoire au Québec (cursus général à l’école secondaire).

———

Merci Julie, je continue la visite du musée avec une exposition jeune public.

Quand nous avons vu, en ville, cette affiche autour d’une exposition jeune public sur les jouets notre motivation n’a fait qu’un tour, il fallait que nous nous rendions au musée Mc Cord et découvrir comment nos collègues québécois allait mettre en scène le jouet.

http://www.mccord-museum.qc.ca/expositions/expositionsXSL.php?lang=2&expoId=98&page=accueil


Le nom de l’exposition est « L’île aux jouets », elle s’adresse aux 3/9 ans et est créée par l’équipe du muséum. Elle est visible jusqu’au 19 avril 2015.
Le scénario est assez simple : un bateau fait naufrage, les enfants partent à la recherche des membres d’équipage échoués sur une île pleine de jouets.
4 tableaux sont proposés aux enfants (l’île du naufrage, la forêt des fées, le campement du géant et la plage des secouristes). Plus de 200 jouets sont présentés.


P1030907
Le décor est planté, je sors ma loupe professionnelle et ausculte de fond en comble cette exposition. 😉
La scénographie est soignée et c’est le point très positif de cette exposition, un grand phare assez impressionnant relie les 4 espaces et permet à l’enfant d’avoir un repère physique lors de sa déambulation.


Le premier « monde » propose un premier jeu de pêche à la ligne, rien de bien révolutionnaire mais ça marche toujours chez les petits. Quelques jeux sont exposés en vitrine, j’essaye de comprendre le lien entre les objets présentés et le scénario, c’est pas toujours clair et je me perds un peu. Ma première frustration arrive devant un jouet en vitrine : le singe sauteur. Ce jeu en métal présente un singe qui se balade sur une ficelle quand on tend cette dernière. J’ai trop envie de jouer avec…oui, mais voilà grande frustration, les jeux sont sous vitrine, pas de possibilité de le toucher et encore moins de le manipuler.

Dommage pour une expo jeune public de ne pas penser au plaisir des enfants à tester ces jeux. Je sens le poids de l’histoire des muséums et des collections sacralisées, nous avons en France le même problème. Je comprends la valeur estimable des œuvres mais proposer aux enfants un jeu « manipulable » en plus devant la vitrine ne me semblait pas si compliqué. Cette frustration me suivra tout le long de ma visite.


J’enchaîne avec la forêt des fées qui nous transporte doucement dans un univers poétique. L’effet fonctionne, les arbres me font penser à « Mondo Minot ». Deux jeux sont proposés aux enfants, plutôt très sympa et joliment scenographiés. Les vitrines sont toujours là ! 😉

P1030911

P1030913
Un rideau ferme le passage vers l’autre univers avec une vidéo projection d’une chute d’eau dessus….c’est beau !

Troisième monde, le campement du géant. Ouaaaa là c’est encore plus beau, un très beau travail des concepteurs. Un jeu tic tac toe attend les visiteurs au sol, Julie me colle une raclée ( nos relations ne seront plus les mêmes à partir de maintenant).
Des livres sont proposés aux enfants et de nombreux jeux ornent les vitrines (décidément).

P1030923P1030922

Le dernier monde nous emmène sur la plage des secouristes. Honnêtement cet espace est un peu moins travaillé que les autres et me laisse un peu sur ma faim.
Encore de nombreux beaux jeux à découvrir (sous vitrine toujours). Quelques petits jeux à tester: un jeu de poche ( un meuble avec des trous dans lequel on lance des sacs) où j’écrase ma collègue (nos relations ne seront plus les mêmes à partir de maintenant).

P1030932
C’est la fin de l’exposition, je tamponne mon carnet de membre honoraire de l’équipage, je laisse un gentil petit mot dans le livre d’or en précisant tout de même que moi les jouets j’aime bien jouer avec !

Cette exposition nous a globalement bien plu, elle a le grand mérite de proposer au jeune public un voyage de qualité dans un très beau décor. Cependant elle génère quelques frustrations de ne pas pouvoir jouer avec les jouets. Je n’ai également pas vu de médiateurs seulement des gardiens de vitrine…dommage.
Bravo au muséum de penser à ouvrir son espace aux enfants et de mettre des moyens conséquents pour donner le goût de venir et revenir dans ses locaux.

—–

Après notre immersion dans le monde des enfants, nous avons poursuivi notre visite dans l’univers des montréalais en découvrant les différentes facettes de l’histoire de Montréal des premiers occupants avant l’arrivée des européens jusqu’à la ville moderne avec son métro et ses gratte-ciel… L’exposition décortique ici la diversité culturelle de cette ville francophone du Nord de L’Amérique…

EntreeExpoMtl

Petit clin d’oeil en cette journée où il a fait -10 degré Celcius avec un ressenti à -15 degré…

Luge