Une semaine à Madagascar

novembre 23, 2015 by corinne Poinas - Pas de commentaire

A peine rentrés, nous avons déjà envie de partager avec vous notre semaine sur la très belle île de Madagascar. Nous publierons très prochainement des articles détaillés et illustrés de nos aventures, mais en attendant voici une brève présentation de notre périple. Pour aller à la rencontre d’acteurs scientifiques et culturels de l’île rouge, nous avons parcouru pas moins de 20 000 km sur les pistes, dans les airs et sur les eaux (parfois trop houleuses)…

Le parc national de Andasibe.
Cette réserve constituée principalement des forêts primaires est vouée à la protection des lémuriens, dont le célèbre Indri Indri – le plus gros des lémuriens, il marque son territoire en poussant de longs cris extrêmement puissants.
Nous avons eu la chance de voir et d’entendre un clan d’Indris au cœur de la forêt. Une expérience forte en émotion !
Nous avons aussi découvert d’autres espèces endémiques que compte Madagascar et fait un petit arrêt sur l’île aux lémuriens où des animaux, certes apprivoisés, viennent jouer avec nous pour notre plus grand bonheur.

andasibe2

L’Alliance Française de Tamatave.
L’équipe pédagogique de l’Alliance Française nous a offert un très bel accueil et nous a aidés à organiser un atelier pour les 7-11 ans à la découverte du livre.
Pendant que Julie et Guillaume accompagnaient les enfants dans la réalisation d’expérimentations scientifiques, Sophie, Corinne, Adrien et Lionel créaient, avec les enfants, le personnage Malgache, futur acolyte jeune reporter de Rosie et Joe. Beaucoup de joie, d’enthousiasme et de créativité étaient au rdv de cet atelier !

alliance-francaise

Cétamada sur l’île Sainte-Marie.
Rencontre avec l’association Cétamada qui œuvre pour la protection des mammifères marins et notamment des baleines à bosse. En impliquant la population locale dans ses actions, l’association s’engage dans une démarche de développement durable. Notre rencontre nous a permis de comprendre leurs actions et bien entendu, d’y adhérer. Nous avons également eu la grande joie de voir des baleines et baleineaux de près lors d’une excursion au large de l’île.

cetamada2

L’île aux Pirates et son célèbre cimetière.
Pendant deux siècles, l’île a été le repaire de célèbres brigands des mers, car la proximité des deux plus importantes routes commerciales maritimes permettait les attaques de navires commerciaux.
Aujourd’hui, on trouve encore des traces de leur présence sur l’île et nous avons eu la chance de visiter le célèbre cimetière des pirates.
On dit aussi que quelques trésors gisent encore au fond de l’océan !

ile-pirates

L’île aux nattes.
Uniquement accessible en pirogues, l’île est interdite à tous véhicules à moteur, la nature est exceptionnelle, les habitants respirent la gentillesse et la douceur de vivre, l’eau est turquoise et chaude. Je vous laisse imaginer notre programme de ces quelques heures passées ici.

ile-nattes2

L’Institut Français de Madagascar à Antananarivo.
Nous avons passé notre dernière journée dans la capitale, Antananarivo que tout le monde ici appelle –Tana-. Nous avons eu le plaisir de rencontrer Claire Simon de l’institut Français qui nous a présenté leurs actions. Plus gros centre d’activités culturelles établi sur l’île, il propose, diffuse et soutient la création culturelle, notamment autour de la littérature, du cinéma et des arts vivants. Il favorise également la formation. Claire nous a également proposé l’aide de l’Institut pour la diffusion de notre prochain album sur l’île.

institut-francais

Bien sûr, nous savions que ce voyage nous permettrait de découvrir la faune et la flore exceptionnelle de l’île, que nous allions à la rencontre de personnes qui œuvrent pour la découverte scientifique, pour la protection de la nature et pour la sensibilisation de la population au respect des richesses naturelles.
Bien sûr, nous reviendrons sur les aspects plus difficiles du voyage, la pauvreté, la déforestation, les espèces en voie de disparition…

Mais aujourd’hui, J+2, nous sommes surtout dans l’émotion, touchés par la gentillesse et la joie de vivre des malgaches et par la beauté de leur île.