Sur la piste des baleines à bosse

novembre 23, 2015 by corinne Poinas - Pas de commentaire

Jour 2 sur l’île Sainte-Marie, notre équipe se sépare.
Alors que Julie et Guillaume partent à l’aventure sur l’île aux pirates, Sophie, Lionel, Adrien et moi-même prenons la mer à la rencontre des baleines à bosse qui viennent se reproduire dans les eaux chaudes de l’océan Indien chaque année entre les mois de juillet et de septembre.

cetamada-7

Nous embarquons à bord du bateau de Didier Cabocel, membre de l’association Cétamada.
Vona Philbert, étudiante en biologie et bénévole engagée, accompagne notre groupe. Elle profite de chaque sortie pour collecter des données scientifiques. Elle vulgarise les observations que nous allons faire.

cetamada-4

Nous avons la chance de voir deux groupes de baleines.
Une baleine, son baleineau âgé de quelques jours seulement et 2 baleines mâles tentant sans succès de conquérir la belle.

cetamada-6

Puis au nord de l’île, deux autres mâles en pleine séance de séduction auprès d’une jeune femelle, qui se traduit par des sauts (certes, nous n’en avons pas vu aujourd’hui, mais les sauts sont fréquents dans ses eaux, car ils sont propres au comportement des baleines en période de reproduction) des chants que nous avons entendus grâce à une sonde immergée et des frappements de nageoires sur l’eau.

La femelle est agacée et tente de s’enfuir, les mâles la suivent et tentent de la séduire avec acharnement.

Nous profitons de cette expédition pour enrichir nos connaissances sur le comportement des baleines à bosse, leur alimentation, leur reproduction et les dangers auxquels elles sont confrontées.

cetamada-8

Saviez-vous qu’un baleineau d’une semaine grossit de 80kg par jour, qu’une baleine à bosse adulte se reproduit dans les eaux tropicales et se nourrit dans les eaux froides, qu’elle migre d’Antarctique à Madagascar et parcourt 5000 km aller puis la même distance retour chaque année, qu’elle ne vit pas en couple, que les femelles sont plus grosses que les mâles et que les nageoires caudales des baleines sont propres à chaque individu, à la manière des empreintes digitales des humains ?

cetamada-3

Corinne
Île Sainte-Marie avec Cétamada
Jeudi 16 juillet 2015